La puissance du féminin au service de la justice écologique

06/11/2018, 19 h 00 - 21 h 00, Casino de Montbenon

par Pascale D’Erm, auteure, journaliste et réalisatrice

Les liens des femmes avec la Terre n’ont rien d’exclusif ni d’inné, ils relèvent de l’histoire. Les femmes ont développé dans la nature une expérience particulière, locale, concrète, répondant à des besoins universels. De cette expérience découlent des connaissances, des engagements mais aussi des messages d’interpellation clés pour la transition écologique. L’être et l’agir des « justicières de la Terre » aux quatre coins du monde font émerger une écologie au féminin par-delà nature et culture, qui réinvente notre rapport à l’espace, aux autres, au temps long et finalement au féminin lui-même. Cette écologie au féminin est nourrie par l’écoféminisme, un courant de pensée reliant la lutte pour les droits des femmes et de la Terre. Elle prend la forme d’une « sororité écologique », solidarité active entre les femmes et avec l’ensemble du monde vivant.

Journaliste et auteure spécialisée dans les questions de nature et d’environnement depuis une vingtaine d’années, Pascale d’Erm a travaillé notamment aux côtés de la Fondation Nicolas Hulot et de Yann Arthus Bertrand ainsi que pour nombre de magazines et d’émissions TV. Elle consacre aujourd’hui ses recherches à l’influence des femmes dans l’émergence d’un nouveau monde, aux liens entre la nature et la santé et à l’articulation entre transformation individuelle et collective. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages, dont Devenir écocitoyen (Glénat, 2008), Ils l’ont fait et ça marche, comment l’écologie change déjà la France (Petits Matins, 2014), et son dernier livre paru, Sœurs en écologie (La Mer salée, 2017).

La conférence sera suivie d’un temps d’échange autour d’une soupe et également d’un atelier le lendemain matin (mercredi 7 novembre).

Partenaires pour ce cycle


Chargement de la carte…