L’intériorité citoyenne : prendre soin de soi et du monde

 

14/11/2017, 19 h 00, Casino de Montbenon - Salle des fêtes

Comment sortir des impasses économiques et écologiques actuelles ? La capacité d’un être humain à créer du changement s’enracine moins dans son savoir ou son savoir-faire que dans son savoir-être. Face aux enjeux d’aujourd’hui, la vie intérieure devient citoyenne : le développement personnel et spirituel profond est la clé du développement social durable. En déjouant les pièges de l’ego, en pacifiant l’être et en le libérant de la «course à tout bien faire», l’«intériorité citoyenne» est une manière de cultiver le meilleur de soi pour le mettre au service du bien commun.

par Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute et formateur en communication non violente

Avocat de formation, Thomas d’Ansembourg s’est d’abord occupé de jeunes en difficulté. Il est devenu psychothérapeute et formateur en relations humaines, reconnu pour son enseignement de la communication non violente. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Cessez d’être gentil, soyez vrai (2001), Du «Je» au «Nous» – L’intériorité citoyenne : le meilleur de soi au service de tous (2014) – tous deux aux Editions de l’Homme –, La paix ça s’apprend. Guérir de la violence et du terrorisme (avec David Van Reybrouck, Actes Sud, 2016).

Témoin local pour cette conférence: Michel Maxime Egger, sociologue et écothéologien, responsable du laboratoire de la transition intérieure à l’ONG Pain pour le prochain

 

 

La conférence sera suivie d’un temps d’échange autour d’une soupe et également d’un atelier le lendemain matin (mercredi 15 novembre).

Partenaires pour ce cycle


Chargement de la carte…