Pour une juste cohabitation avec les animaux

05/03/2019, 19 h 00 - 21 h 00, Casino de Montbenon

par Corine Pelluchon, philosophe

La cause animale est aussi la cause de l’humanité. La manière dont nous traitons les animaux est le reflet d’un modèle de développement qui repose sur l’exploitation sans limite de la nature et des autres vivants. Ce modèle nous déshumanise. En articulant la cause animale à l’écologie pensée comme sagesse de l’habitation de la Terre, cela permet d’aller au-delà de l’opposition entre spécisme et antispécisme. Une juste cohabitation avec les autres vivants implique d’élaborer une théorie politique globale et de préciser les traits moraux ou vertus pouvant conduire les individus à changer leurs représentations et leur attitude à l’égard des animaux. Tel est l’apport d’une éthique de la considération qui passe par l’approfondissement de la connaissance de soi comme être charnel, vulnérable et conscient de son appartenance à un monde commun.

Philosophe, professeure à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée, Corine Pelluchon est membre du conseil scientifique de la fondation pour la nature et l’homme. Spécialiste d’éthique appliquée dans le domaine de la santé, en éthique animale et environnementale, elle a publié de nombreux ouvrages, dont : Éléments pour une éthique de la vulnérabilité : les hommes, les animaux, la nature (Le Cerf, 2011), Les nourritures : philosophie du corps politique (Seuil, 2015), Manifeste animaliste : politiser la cause animale (Alma éditeur, 2017), Éthique de la considération (Seuil, 2018).

La conférence sera suivie d’un temps d’échange autour d’une soupe et également d’un atelier le lendemain matin (mercredi 6 mars).

Partenaires pour ce cycle


Chargement de la carte…